Infos

L'Union pour la Méditerranée insuffle un « nouvel élan » aux relations avec les voisins du Sud

L'Union pour la Méditerranée « insuffle un nouvel élan aux relations de l'Europe avec ses voisins du Sud », a déclaré Benita Ferrero-Waldner, commissaire européenne en charge des relations extérieures et de la politique européenne de voisinage (PEV), en réunion plénière de la Chambre de commerce américaine à Bruxelles. 

Dans un discours intitulé « Une Europe plus vaste – les cinq dernières années », la commissaire a décrit le développement de la PEV comme « la reconnaissance fort tardive du fait que les intérêts de l'UE sont étroitement liés à l'évolution de la situation à ses frontières orientales et méridionales et que nous avons besoin de mener des relations stables et prévisibles avec nos voisins.En résumé, si nous n'« exportons » pas de la stabilité, nous risquons d'« importer » de l'instabilité. »
 
Mme Ferrero-Waldner a souligné que des projets concrets formaient le noyau de l'Union pour la Méditerranée, « des projets qui cherchent à produire des effets tangibles sur la vie quotidienne en stimulant la croissance, l'emploi, la cohésion sociale et l'intégration socio-économique ».  
 
La Facilité euro-méditerranéenne d'investissement et de partenariat apporte au secteur privé des capitaux à des conditions qui ne sont pas accessibles au niveau local, a-t-elle ajouté. « Nous travaillons sur des initiatives de promotion des énergies propres, comme le plan solaire méditerranéen. De plus, nous soutenons le développement d'un réseau de transport euro-méditerranéen efficient et intégré. »
 
Pour la commissaire, l'établissement d'une zone euro-méditerranéenne de libre-échange reste un objectif important. Elle a évoqué le premier accord relatif à une évaluation de conformité, signé en juillet avec Israël, et déclaré avoir hâte de voir l'heureuse conclusion des négociations sur la libéralisation du commerce des services et le droit d'établissement, à mener l'an prochain avec l'Égypte, le Maroc, la Tunisie et Israël.
 
Mme Ferrero-Waldner est toutefois consciente du poids des obstacles politiques : « L'Union pour la Méditerranée a naturellement été affectée par les mêmes difficultés politiques que le processus de Barcelone. Nous espérons voir bientôt la reprise des négociations entre l'Autorité palestinienne et Israël. »
 
Discours de Benita Ferrero Waldner
 
Union pour la Méditerranée – Mémo de synthèse
 
Le partenariat euro-méditerranéen

INFOS
REPORTAGES
De l’eau pour tous grâce à l’énergie renouvelable
Plus d’un milliard de personnes n’ont pas accès à...
Un espace juridique commun
Les menaces auxquelles nos sociétés doivent faire face ne...
La gélification des océans
Les méduses sont de plus en plus nombreuses sur les plages de la...
PUBLICATIONS
LINKS