Infos

L’UE offre 2,7 millions d’euros au Liban pour renforcer l’efficacité de sa justice

Le projet « Renforcement des capacités du ministère de la justice – Soutien à la professionnalisation », financé par un don de l'Union européenne de 2,7 millions d'euros, a permis à l'Institut des études judiciaires d’offrir des sessions de formation à 34 magistrats au Liban.Ce projet, mis en œuvre par ACOJURIS, vise à renforcer la capacité du ministère de la justice en vue d'assurer l'efficacité et le bon fonctionnement de la justice au Liban en accompagnant la professionnalisation de l'ensemble des acteurs judiciaires.Le nombre total des acteurs judiciaires formés dans le cadre du projet s'élève à plus de 3 500, bien au-delà des prévisions initiales qui prévoyaient la formation de 2 625 personnes.

 
Cette formation a couvert l'ensemble des thèmes clés intéressant les magistrates et les magistrats à travers quatre modules portant surle droit civil et la procédure civile, le droit pénal et la procédure pénale, le droit commercial et le droit économique, et le droit administratif.Elle a ainsi permis de former 34 futurs formateurs qui pourront à leur tour transmettre les connaissances acquises et donc assurer la pérennité du projet.
 
Les sessions de formation des magistrats ont été clôturées la semaine passée, en présence de S.E. M. Chakib Cortbawi, ministre de la justice, S.E. l'Ambassadeur Angelina Eichhorst, Chef de la Délégation de l'Union européenne, S.E.M. Denis Pietton, Ambassadeur de France, S.E. M. Jean Carlos Gafo, Ambassadeur d'Espagne, M. Sami Mansour, Président de l'Institut des études judiciaires, et Mme Karima Zouaoui, Déléguée générale d'ACOJURIS, l'Agence de coopération juridique internationale, ainsi que de nombreuses personnes du domaine de la justice au Liban.
 
Le ministre Cortbawi et l'Ambassadeur Eichhorst ont souligné que tout État soucieux d'avoir l'état de droit comme principe directeur de son développement doit placer l'aspiration à une justice efficace et indépendante au centre de ses priorités.Ils ont insisté sur le besoin d'actualiser les compétences des acteurs judiciaires de manière continue afin que l'appareil judiciaire soit moderne et fonctionne selon les normes du droit.
 
Les formations ont été réalisées conjointement par des praticiens du droit originaires des États membres de l'Union européenne et du Liban, ce qui a permis aux participants de bénéficier de formations pratiques.Ce programme a particulièrement bénéficié de la participation de magistrats venant de pays européens qui ont des systèmes de droit proches du système libanais, inspiré du droit romain, notamment la France et l'Espagne. (ENPI Info Centre)
 
Pour en savoir plus
 
Communiqué de presse
 
Délégation de l’UE – Liban

INFOS
Tunisie : retour sur les réalisations du soutien de l’UE à la réforme de la justice
Le Programme d'Appui à la Réforme de la Justice (PARJ) a tenu une...
REPORTAGES
Un espace juridique commun
Les menaces auxquelles nos sociétés doivent faire face ne...
Un fichier national des adresses pour simplifier la justice
Presque partout dans le monde, la justice souffre de retards dans...
PUBLICATIONS
Coopération régionale dans le voisinage européen
  Une brochure qui met l’accent sur les priorités de la...
Manuel sur le financement européen
Un manuel sur le « Financement européen pour le voisinage et...
Le glossaire du voisinage sud
Le glossaire du vocabulaire communément utilisé dans les...
LINKS